Fashion Celebration Night : reportage

Il y a déjà quelques temps, je vous avais parlé avec enthousiasme de la Fashion Celebration Night organisé par VOGUE. C’est avec joie que j’ai traîné mes talons jusqu’au lieu parisien où se déroulait la première session de cet évènement plus qu’attendu par toutes les lectrices de VOGUE et du monde de la mode. Le temps d’une petite review est donc venu.
C’est dans le carré d’or, avenue Montaigne que je me suis rendue avec des amies pour participer à THE évènement du début du mois de septembre (fin du mois, il y a la FASHION WEEK parisienne).
On s’est donc baladées de magasin en magasin, de coupes de champagnes en mojito, de sac Gucci en robe D&G, de macarons en soirées privées… vous m’avez comprises, tous les éléments indispensables étaient là pour nous faire passer une très bonne soirée. Il est difficile d’exprimer au travers des mots ce que nous avons vu, j’ai donc décidé de traduire mes impressions au travers de notes…

20/20 : pour les organisateurs qui ont pensé au champagne (frais!) qui nous accompagnait tout le long de l’avenue Montaigne.

20/20 : pour les macarons Ladurée. Note d’excellence surtout pour les macarons à la pistache, aux framboises et au café.

15/20 : à BARBARA BUI qui, dans son magasin ultra privé (de trois étages) a accueilli BOBBI BROWN. Une session de maquillage gratuite était à l’honneur. Je me suis donc prêtée au jeu et, au travers du brouhaha mondain, il s’agissait d’une petite pause relaxante bien accueillie.

12/20 : aux maisons CHLOE et ZADIG&VOLTAIRE qui ont agrémentées la soirée avec la présence de DJ. Un peu de musique est toujours la bienvenue dans une soirée et, à part ces deux magasins, un besoin irrépressible d’en écouter se faisait cruellement sentir.

10/20 : pour les magasins CHANEL (il y en 3 avenue Montaigne) et CHLOE qui n’ont pas su gérer le flux des accros à la mode. Une queue s’est alors formée à l’extérieure sans qu’on ait la possibilité de pouvoir entrer sans attendre au moins une heure.

8/20 : à BARBARA BUI qui, malgré le fait que la session BOBBI BROWN était juste génialissime, a voulu privilégié sa clientèle en fin de soirée. Il fallait donc être sur listing pour rentrer, durant la dernière demi-heure, dans le magasin de la célèbre maison de haute couture.

5/20 : pour la célèbre maison de Haute Couture ROBERTO CAVALLI qui a voulu se la jouer « perso » en envoyant à sa clientèle des cartons d’invitation spécifique. Même les invitations distribuées par le magasine VOGUE ont été refusé à l’entrée. Je trouve ça honteux pour une grande maison telle que Roberto Cavalli de ne pas avoir jouer le jeu des invitations VOGUE.
Deux femmes sont repartis en exprimant leur colère par « Si Carine (Roitfeld) savait ça !!« 

5/20 : pour la maison CARON qui a refusé les invitations mises en ligne par le site VOGUE.com. Sa matrone régulatrice du flux a été claire « peu importe que ce soit VOGUE qui les ait mis en ligne, nous n’acceptons que les cartons d’invitation« . Avouez que lorsque vous êtes quatre avec un carton d’invitation pour deux, on peut difficilement laisser les autres derrière. Par conséquent, nous sommes parties sans même mettre les pieds dans l’établissement de renom.

5/20 : pour la maison MARNI qui a aussi refusé les invitations qui étaient en libre téléchargement sur le site de VOGUE.com S’ils ont été diffusés sur le site en ligne, je ne comprends pas le refus exprimé par les maisons de haute couture…

5/20 : à toutes les maisons de Haute Couture qui, malgré le champagne coulant à flot et les macarons flottant sur leurs plateaux argentés, n’ont pas voulu marquer l’évènement par des cadeaux. Je m’explique : dans certaines soirées évènementielles, les grandes maisons vont chercher à fidéliser les invités en leur offrant des petits cadeaux. Le résultat est alors que, si je dois associer la soirée à un mot ça sera « alcoolisée » et non « privilégiée« .

BILAN :

Si on devait résumer la soirée, on pourrait dire qu’il s’agissait d’une réunion des bobos parisiens (et parisiennes) peuplée de talons hauts et de coupes bien sages, arrosée de champagne, où les maisons de Haute Couture ne se sont pas surmenées pour être attractives.
S’il y a une chose que je retiens de la Fashion Celebration Night c’est que j’ai réussi à rencontrer par le plus grand des hasards, dans le magasin LOEWE, mon professeur du droit des obligations. Si je n’avais pas été si bien accompagnée, j’aurai regretté d’avoir fait le déplacement…

Candy et Aissatou portent un chapeau signé Zadig&Voltaire

4 commentaires sur « Fashion Celebration Night : reportage »

  1. Franchement…si je n'avais pas été aussi bien accompagnée, je me serai fait c**** comme un rat mort parce que, à part rentrer dans les maisons de Haute couture et voir des vêtements, certes sublimes mais hors de prix ( du moins, au goût de mon porte-monnaie ), il n'y avait absolument rien à faire. Sauf chez Barbara Bui..et peut-etre chez Chanel où Karl Lagerfeld a fait profiter de sa présence ceux qui avaient attendu plus d'une heure dehors.
    L'opération communication est à revoir, selon moi, lors de la prochaine Fashion Celebration Night.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s