Un VOGUE venu d’ailleurs…

Il m’arrive souvent d’acheter énormément de magasines de mode français. Ça constitue presque tout un budget mensuel entre ELLE, Cosmopolitan, VOGUE, Grazia, … en plus des nombreux sites modes visités. Tout ça pour que je puisse à la fois être au courant des dernières tendances, mais aussi afin de vous relayer l’information.
Tout ceci représente des noms prestigieux de la presse Mode française. Quant au VOGUE, au même titre que le VOGUE US, il a une portée internationale grâce au travail de Carine Roitfeld et de toute son équipe. De même que son homologue américain assure une suprématie sur le monde de la mode avec, à sa tête, Anna Wintour.
Pourtant, Condénast (propriétaire de VOGUE), ne s’arrête pas à la diffusion dans deux pays du fameux magasine.
Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler des autres versions, bien moins connues, du VOGUE dans le monde, à commencer par le VOGUE KOREA.
Comme vous l’aurez compris, je reste dans l’Asie encore une fois… Loin de ses homologues américains et français, l’édition coréenne de VOGUE n’en vaut pas moins le détour. On ne retrouve certes pas les photos de mode quasi artistiques mais il est toujours intéressant de savoir ce qu’on retrouve dans d’autres pays, les tendances, les envies, … En droit, on appelle ça une étude comparée.
De même, alors que les éditions américaines et françaises sont des éditions exclusivement féminines où l’on retrouve peu d’hommes, en Corée, l’accent est mis sur les personnalités répondant présentes durant les photoshoot hommes et femmes. Je ne vais pas vous citer les stars coréennes parce que vous n’aurez aucune idée de qui je vous parle alors que moi, je maîtrise plutôt bien le sujet…
Je pense que les différences qu’on retrouve dans les différentes éditions sont dues, du fait de la portée moindre de son importance, à une certaine liberté d’esprit de la rédaction.
Ce que je regrette amèrement, car il y a beaucoup de potentiel en Corée (ainsi que dans les autres pays d’Asie), est le fait qu’il ne soit pas mis plus en avant du fait des choix rédactionnels et cela me laisse  quelque peu perplexe. De nombreux créateurs venus d’Asie commencent à avoir une importance internationale et je trouve dommage que le VOGUE KOREA ne se fasse pas le relais de ces nouvelles maisons asiatiques… 
Même si je suis critique face à cette édition asiatique de VOGUE, j’avoue que j’adorerai pénétrer dans leur antre à Séoul (de même que j’adorerai participer à la Fashion Week ayant lieu à Séoul qui doit être largement différente de celles ayant lieu à New York, Londres, Paris et Milan… ). 
De même que le VOGUE KOREA n’a pas une portée internationale aussi importante que le VOGUE US, le VOGUE NIPPON reste méconnu… Un peu plus compliqué à maitriser étant donné que la langue nippone reste difficile à apprendre, et donc à lire, je ne peux vous proposer aujourd’hui que d’en découvrir la première de couverture pour vous donner un premier aperçu.
Pour les plus curieuses d’entre vous, je vous laisse découvrir via leur version online, ces deux magasines représentants de VOGUE en Asie :
VOGUE KOREA : www.style.co.kr/vogue
VOGUE NIPPON : www.vogue.co.jp

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s