Takashi Murakami à Versailles

Lorsque j’étais encore jeune et innocente (est-ce que ça veut dire que je le suis plus à présent lorsque je dis ça ?) en pauvre lycéenne que j’étais ne sachant que faire de son week-end (ou de ses vacances) j’étais tombée par hasard sur ARTE (a contrario, cela signifie que ce n’est pas une habitude des adolescents). Je m’étais alors arrêtée sur l’émission un instant car je venais de découvrir, pour la première fois de ma vie, ces drôles de bestioles rigolotes dessinées par Takashi Murakami (émission qui devait être diffusée à l’occasion de la présentation de ses sculptures au Guggenheim de Bilbao il me semble).
Ça m’avait réellement donner envie de découvrir en vrai toutes ces statues complètement loufoques mais qui, dans un monde nippon rempli de mystère, renferment en réalité des significations plus subtiles pour nous, pauvres européens que nous sommes (pour vous renvoyer au caractère des messages cachés dans l’art japonais, je vous invite fortement à visionner les films d’animation d’Hayao Miyazaki). 
Triste que j’étais de découvrir la réalité en face (Takashi Murakami n’exposait pas en France), je m’étais doucement fait à l’idée que je ne verrais jamais en vrai ces sculpture hors normes. Jusqu’à ce que …. A NOUS PARIS mentionne l’arrivée d’une exposition éphémère de Takashi Murakami à Versailles. Ni une, ni deux, j’ai sauté dans ma voiture en direction de Versailles. Je vous invite donc à découvrir cette exposition au travers de ce billet aujourd’hui. 

Je sais pas pour vous mais moi, je trouve que ça donne la pêche dès le matin !! 
 Contrairement à Koons en 2008, je trouve que le mix entre le Versailles traditionnel et l’art de Murakami rend une alchimie toute particulière. Certains, comme moi, apprécieront, tandis que d’autres, trouveront qu’il s’agit là d’une dégradation des terres sacrées du Roi Soleil. J’invite ces derniers à méditer réellement sur la symbolique des œuvres de Takashi Murakami (et du Superflat en général) avant d’émettre des opinions.
Pour les plus grands fans du maître Murakami, sachez qu’une montre a été éditée en partenariat avec CASIO.

Prix de vente : 4 000€

Murakami à Versailles
du 14 septembre 2010 au 12 décembre 2010
Grands Appartements et Galerie des Glaces, inclus dans le parcours de visite. Parterre d’eau : accès libre (sauf les jours de Grandes eaux).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s