Collection capsule Marni pour H&M

C’est à croire que les collections capsules se suivent mais ne se ressemblent pas chez H&M. Après avoir fait une collaboration avec les grandes Maisons comme Viktor&Rolf, Jimmy Choo, Sonia Rykiel, Lanvin ou encore Versace, c’est au tour de la maison Marni de se prêter au jeu, pour notre plus grand plaisir. 
La Maison italienne Marni, fondée en 1994 par Consuelo Castiglioni, a décidé de collaborer avec la marque suédoise afin de toucher un public plus large, et donc moins élitiste que sa clientèle habituelle. Il s’agira alors d’une collection printanière que l’on retrouvera dans 260 magasins H&M, à partir du 8 mars 2012.


« Je souhaitais créer une véritable garde-robe Marni en revisitant nos modèles préférés avec des tissus et des imprimés iconiques. Comme toujours, j’adore juxtaposer les imprimés et les couleurs, mélanger des motifs modernes de style tribal avec d’autres, plus graphiques, façon Bauhaus, tout en ajoutant des éléments sportifs et fonctionnels », affirme Consuelo Castiglioni, fondatrice et Directrice de la Création.
« Nous adorons cette collection chez H&M et nous pensons sincèrement qu’il en sera de même pour nos clients. Marni parvient à apporter une touche vraiment moderne à chacune de ses créations, mêlant avec justesse imprimés et accessoires d’une façon ludique et chic. C’est fascinant de voir comment Consuelo Castiglioni mixe les styles, construit de nouvelles associations d’imprimés et de couleurs, un véritable travail d’artiste derrière chaque pièce. L’arrivée de la collection en magasin se fera au moment idéal, comme une déclaration d’amour au printemps», déclare Margareta van den Bosch, Conseillère de la Création chez H&M.


Si peu d’image de la collection ont été révélées, il semblerait qu’il ne s’agirait pas de reprendre de vêtements déjà créés par la marque et revus pour H&M (comme ça a été le cas pour la collection Versace qui s’est vendue comme des petits pains), mais il s’agirait d’être dans la continuité de l’esprit de la Maison italienne.


Pour les femmes, les couleurs sont vives et les imprimés audacieux, qu’ils soient d’inspiration africaine ou simplement dans l’esprit color-block. Toutes les silhouettes sont des créations Marni. On trouve entre autres des jupes plissées, des pantalons courts et des pulls jacquard. Quant à la gamme des matières utilisées, elle s’étend de la soie à la popeline de coton. Pour compléter ce look, la collection inclut également des bijoux, des chaussures, des sacs et des foulards.
 
Pour les hommes, les coloris et les matières sont adoucis pour apporter un aspect décontracté aux créations, dans le plus pur style Marni. L’utilisation des imprimés y est subtile : on les retrouve le plus souvent en doublure ou sous forme de détails contrastants sur les chemises. La silhouette est moderne et décontractée et elle reprend les classiques masculins.

Souhaitons à cette nouvelle collaboration autant de succès que la collection capsule Versace.


Il vous faudra cependant attendre jusqu’au 8 mars. D’ici là, je reviendrais sûrement sur ce sujet afin de vous montrer les premières images. 

Collection capsule Marni for H&M : à partir du 8 mars 2012

www.marni.com

Un homme est une femme comme les autres

Il est facile pour nous, femme, de nous programmer un routine beauté répondant aux besoins de notre peau. Le plus souvent, quand nous manquons d’inspiration, il nous suffit d’ouvrir un magasine ou deux pour trouver que tel ou tel produit serait peut-être enfin le soin apportant, enfin, les réponses à nos besoins. Mais les hommes …

Il y a peu de temps, mon amoureux me pose une question simple : «chérie, je devrais faire quoi pour avoir moins de points noirs et de peaux mortes ?». Bah oui, l’amoureux sait que je suis blogueuse, notamment beauté, alors se dit que je ne peux être que de bons conseils pour lui. Seulement voilà, si la réponse est « un bon savon pour bien nettoyer la peau, un gommage, un désincrustant et une bonne crème hydratante », encore faut-il savoir vers quelle marque se diriger et où trouver lesdits produits miracles.

Alors voilà, j’ai commencé à chercher et, mon premier choix s’est tourné vers une trousse Clarins où le retrouve un nettoyant, un after-shave et une crème hydratante.
Premier constat de l’amoureux : « j’adore tous ces produits, j’ai la peau plus douce ! C’est super agréable à appliquer en plus … Mais qu’est-ce que c’est long ! Et je fais quoi pour les points noirs ? »

La blogueuse que je suis ne s’est pas laissée démoraliser par un constat tout net pour sa deuxième partie de recherche : il est dur de trouver un gommage dans les hyper ou super marchés dans des marques comme Garnier, Nivea et autres. Il faut donc chercher dans le haut de gamme et là, il n’y a qu’un seul sanctuaire de la beauté pouvant répondre enfin à mes attentes : Sephora.
Séduite par mon idée, je suis allée à mon Sephora habituel, là où je trouve tous mes produits de beauté… et là… je n’arrive pas à le croire : le rayon beauté homme ne comporte en tout et pour tout qu’un simple minuscule rayon, vraiment ridicule. N’importe quoi ! Comment un homme peut-il valablement prendre soin de lui si les marques ne répondent pas à leurs attentes ?! (parce que les hommes ont des attentes, il ne faut pas croire).
Alors je cherche entre les marques se battant en duel dans ce pauvre petit rayon : Sephora, Shiseido, Biotherm et Clarins… bien. On garde son calme. On respire. Et on cherche un simple petit gommage. C’est quand même pas compliqué pour les grandes marques de cosmétiques de créer un gommage, si ?
Alors non, ce n’est pas dur de trouver un gommage mais il faut au moins compter 20€ et plus et là, vu que je suis énervée, je n’ai pas vraiment envie de payer 20€. Du coup, je me rabats sur la marque Sephora, moins de 10€ et puis, pour faire un test, c’est bien (on ne sait jamais, si ça ne plaît pas, ça fait 20€ à la poubelle).

Fière de mon acquisition, mais remontée contre les marques de cosmétiques, je remets le gommage entre les mains de l’amoureux tout en lui rappelant (ou lui apprenant) que ça ne s’utilise pas quotidiennement, juste 2 fois par semaine voire 3 si c’est vraiment nécessaire et que, après, il ne faut jamais oublier de s’hydrater.

Verdict : si l’amoureux avait du mal, au début, à se tenir au gommage, à présent, il s’agit d’une véritable part dans sa routine beauté.

Résultat après 3 mois : une peau plus souple, plus douce, moins de peaux mortes et des points noirs divisés par 2.

Seulement voilà, l’homme étant une femme comme les autres, les besoins de la peau ont tendance à se modifier face aux changements de température. Quand le froid a commencé à bien se faire sentir, il a fallu repenser à cette routine beauté, avoir une crème bien plus hydratante…

Alors cette fois, je me tourne vers tous les hommes qui peuvent lire ce blog afin qu’ils me donnent un petit coup de pouce en répondant à plusieurs questions : qu’attendez-vous des marques ? Quelle est votre marque préférée ? Quelle est votre routine beauté ? Et, si vous aviez à choisir une bonne crème hydratante, ce serait laquelle ?

Rencontre avec Chantal Thomass…

… et découverte de sa collection Printemps-Eté 2012 au coeur de sa boutique parisienne. Voici donc le menu de ce lundi 14 novembre. 
Il m’a été donné la possibilité de rencontrer la créatrice de lingerie, Chantal Thomass, il y a quelque temps et, je vous avoue que, si je n’ose pas trop parler lingerie ici, je n’allais pas pour autant refuser cette invitation. 
Belle rencontre que ce jour là, dans le boudoir du premier étage de la boutique parisienne Chantal Thomass, rue Saint-Honoré. Rencontre intimiste et enrichissante entre la créatrice et quelques bloggeuses. Autant vous dire que je ne regrette absolument pas d’y être allé alors même que, ce jour-là, j’étais extrêmement malade. Mais on ne rate sous aucun prétexte un évènement pareil.. 
C’est donc rue Saint-Honoré que je me suis rendue pour découvrir la nouvelle collection Printemps-Eté 2012 dont je suis absolument fan (le prix des parures commençant à partir de 110€). 
Certes, le prix peut faire pâlir plus d’une, mais il nous a été conté ce jour-là qu’une femme avait hérité de la lingerie de sa mère et qu’elle était toujours aussi impeccable. Autrement dit, il s’agit d’un investissement à long terme et, quand le temps sera venu, au lieu de léguer votre Kelly, vous léguerez votre parure Chantal Thomass… 
Si j’ai un faible pour cette collection, quoique cher pour mon porte-monnaie de pauvre étudiante que je suis, la discussion ce soir là ne s’est pas arrêtée à ça. J’ai ainsi pu apprendre que Chantal Thomass est en partenariat, depuis peu, avec la marque Chantell dans une optique d’internationalisation (mais pas que). Mais aussi la volonté d’implantation sur le marché asiatique et, plus particulièrement, sur le marché chinois. 
J’avoue que ce partenariat m’a fait hausser un sourcil sachant que la dernière fois, Chantal Thomass avait perdu énormément en s’associant à une autre marque (notamment son nom et son droit d’exercer dans sa profession, et donc dans le monde, même si l’histoire en réalité, se termine bien grâce à un procès d’anthologie). 
L’implantation sur le marché chinois est encore à l’étude puisqu’il faut savoir que les européennes et les chinoises n’ont rien à voir morphologiquement parlant : une poitrine plus petite, une taille beaucoup plus fine… Bref, autant de paramètres à prendre en compte avant de s’implanter là-bas.
Alors, amies asiatiques, ne désespérez pas, Chantal Thomass arrive bientôt chez vous pour importer lingerie et french touch le tout dans un boudoir magnifique à nous donner envie d’y passer toute la journée.
En attendant d’avoir l’occasion de vous achetez enfin la nouvelle collection, il vous est toujours possible de vous jeter sur son nouveau livre : Chantal Thomass, mon carnet d’adresses, aux éditions Chêne (vous pouvez aussi vous le faire offrir, ce n’est pas interdit…).
Chantal Thomass, mon carnet d’adresses, prix indicatif : 19,90€