Lorsque Uniqlo débarque à Paris

Difficile de passer à côté de cet évènement… UNIQLO, magasin japonais exporté à travers le monde entier (Tokyo, Séoul, New-York, Londres) débarquera enfin dans la capitale parisienne à partir d’octobre 2009.
Pour être plus précise, l’enseigne possède déjà un pied-à-terre dans notre belle capitale dans la galerie commerciale, « Les 4 Temps » dans le quartier de la Défense mais, il s’agissait bien plus d’un magasin pilote. En octobre 2009, près de 2 000m² seront consacrés à la marque nipponne.

En attendant, il vous est toujours possible d’aller faire un tour, soit à la Défense (comme je l’ai dit précédemment), soit dans deux autres lieux, cependant éphémères, de la capitale.

En effet, UNIQLO a ouvert une boutique Pop-up dans le quartier du Marais (du 16 juillet au 13 septembre). Cette boutique évènement propose un concentré des couleurs et de la créativité de la marque nipponne, pour permettre à tous de vivre en avant-première l' »expérience UNIQLO » à travers une sélection des produits les plus emblématiques.
UNIQLO pop-up store
Du 16 juillet 2009 au 13 septembre 2009

3 rue des Blancs Manteaux, Paris 4ème
Tél : 01 42 71 71 00

Lundi – Samedi : 11h00 – 20h00
Dimanche : 12h30 – 19h30

Pour les afficionados de la marque, une deuxième boutique éphémère ouvre ses portes. Ou, pour être plus précise, UNIQLO débarque chez Colette du 31 août 2009 jusqu’au 26 septembre. Le concept est celui d’un shop-in-shop où tout le premier étage du célibrissime magasin sera consacré à la marque nipponne.
Pour marquer l’événement et fêter le rapprochement d’UNIQLO avec colette, une édition limitée à 500 pulls, modèles homme et femme confondus, porteront, en broderie le message « From Tokyo to colette ». Avis aux collectionneurs.

UNIQLO shop-in-shop chez colette : From Tokyo to colette
Du 31 août 2009 au 26 septembre 2009
Vitrine spéciale du 31 août au 5 septembre
213, rue Saint-Honoré, Paris 1er
Tél : 01 55 35 33 90
Lundi – Samedi : 11h00 – 19h00
http://www.colette.fr

Bikiniologie

Alors que ce vendredi est placé sous le signe de la flemme (la mienne hein), je suis tombée sur « Bikini Révolution » sur Arte. On retrouve alors la première porteuse de bikini, Mme Ertz.

Révolution à cette époque puisque le regard des hommes se fait, cette fois, différent. Avant, le nombril était une partie du corps dite « indécente« . Il s’agissait d’un symbole de maternité qui s’est transformé en symbole de sexualité.
Comment reconnaître un bikini ? Il doit être assez minuscule pour passer à travers une alliance mais, il s’agit d’une métaphore sexuelle bien entendu…

Cependant, alors que Louis Réard, en 1946, crée un bikini en France (Bikini est un atoll où ont eu lieux les premiers essais nucléaires) qu’il brevette assez vite et qui sont constitués seulement dans les usines Réard, lorsqu’il s’exporte aux Etats-Unis, il est plus prude, cachant encore le nombril.
Mais, la création du bikini n’a pas été forcément accueilli avec bienveillance, surtout avec l’Eglise,

En Espagne, Beatriz Edesma a pu porter à Benidorm les bikini car il s’agissait du seul endroit où le bikini pouvait être porté. Alors que le maire avait permis le port du bikini, il a fallu que Franco intervienne en personne pour que l’Eglise ne s’immisce pas dans cette affaire car sa femme était la principale actionnaire de la chaine de bikini.

Il faut savoir que l’apparition du bikini dans les magasines, elles, apparait seulement dans les magasines de « pin-up ». Cependant, grâce à Bunny Yeager, photographe de mode et première femme à avoir été photographié en bikini sur les plages de Miami, que certaines mannequin ont pu librement être prises en bikini, comme Marylin Monroe par exemple.


Quant aux hommes, c’est sous l’influence de Tarzan que les hommes se débarrasse de ces sortes de salopettes immondes.


Il s’agit de toute étude sérieuse menée de main de maître par un américain, pionner de la bikiniologie (donc un bikiniologe), Johnson Rosebush, et possédant d’une centaine de bikinis ( www.bikiniscience.com )

Cependant, les femmes de l’atoll de Bikini (Bikini Island), contrairement à la vision masculine qui imaginait des femmes nues se baignant dans la lagune, se baignent en robe car la nudité est interdite par leurs pères. Paradoxal, n’est-ce pas ?

Devinez plutôt qui est le pays du bikini ? Le Brésil bien sûr où le bikini se fait tanga et où la « croupe féminine » est la chose la plus mystérieuse pour les brésiliens, au même titre que le sourire de Mona Lisa pour le vieux continent. Il s’agit de l’image publicitaire du pays d’ailleurs alors que, dans les îles Marshall, et plus particulièrement dans l’atoll Bikini, la seule image publicitaire est celle de la lagune, lieu d’exception pour la plongée.

Si vous voulez de vrais bikinis brésiliens, alors la marque à ne pas louper est celle de Lenny Niemeyer… ( www.lenny.com )

Mais doit-on pour autant être heureuse de la création du bikini ? Il s’agit de l’apparition d’un complexe avec nos formes et nos rondeurs. Il faut avoir une belle silhouette pour porter un bikini, encouragé par les magasines de mode. Et pour être parfaite, il faut adopter le « brezilian bikini wax » chez J. Sisters à New-York, ou encore, pour certaines, de se faire poser des prothèse en silicone pour avoir une poitrine parfaite.

Savez-vous au moins ce que signifie le mot « bikini » ? Île aux milles cocotiers. En attendant, les habitants de Bikini ne peuvent, du fait des essais nucléaires, plus jamais retourner sur leur atoll.

Lorsque les promotions débarquent

Alors que le soleil fait grise mine, suivi de près par notre portefeuille qui a eu droit à une razzia (thanks les soldes et les vacances), les promotions, elles, réapparaissent ponctuellement pour notre plus grand plaisir.

La dernière en date ? Etam vous permet de bénéficier de -20% sur la nouvelle collection Automne/Hiver avec le code : SOLEIL09.


Attention, cette promotion est valable jusqu’au 2 août seulement !!!