Lorsque Journal d’une Modeuse rencontre Margaux Motin….

ou lorsque Noon (c’est-à-dire moi) se déplace dans les coins les plus reculés de Paris (bon, d’accord, j’exagère un peu… beaucoup) pour obtenir LA fameuse dédicace.

Pendant quelques jours je l’avais laissé en date à retenir. J’ai hésité, réfléchi, tourné en rond… pour enfin me dire que : oui, moi aussi je la veux ma dédicace de Margaux Motin.
Le rendez-vous est donc pris.

Le 8 juillet, c’est à près de 14h que j’ouvre la porte de la librairie Univers BD (39 boulevard Saint Martin, Paris ils sont super sympas !!).

Constat : personne.

Seule une table trône au fond de la pièce. Aucun panneau pour indiquer que la dédicace a bien lieu.

Oreilles tendues, c’est un client qui venait d’acheter les bouquins de Margaux Motin et Pacco qui dit alors au vendeur « et finalement ça se passe comment cette dédicace ? Y a du monde ?« . Ah. Je suis donc au bon endroit.
Je m’approche finalement du comptoir pour subtilement prendre le livre de Margaux Motin « J’aurais adoré être ethnologue » et le vendeur me dit « C’est pour la dédicace ? Vous serez alors… le numéro 8« .

Et oui. Me voilà confrontée à la réalité : je suis un numéro. Tel est le triste sort d’une séance de dédicace un peu intime permettant de connaître mieux l’auteur : les places sont limitées. On me dit alors de revenir vers 16h.

Rendez-vous pris, je flâne alors dans Paris pour faire passer le temps avant de revenir au lieu où tout se passe : la librairie Univers BD, où, cette fois, un panneau indique que la séance de dédicace est complète.

ILS SONT LA !!!!!!!

Alors que quelques heures plus tôt le magasin était vide mais chaleureux et frais, là, on se retrouve dans un véritable sauna. On sent que la réflexion a pris place et que les cerveaux ont bouilloné.

C’est donc avec patience et exaltation que j’attends mon tour.

Toujours attentive à ses lecteurs (mouais… pour tout vous dire, y avait surtout des filles, donc « lectrices »), Margaux Motin est prête a débordé un peu sur la liste pour faire plaisir et laisser un petit message sympatoche à toutes celles qui, déçues, ont fait un long trajet pour venir jusqu’à elle (dans la file, j’ai rencontré une fille qui venait de Dublin et qui était venu spécialement pour la dédicace, elle repartait le soir même).

Même durant leur pause clope, notre sympathique couple gribouille pour des fans un peu déçus de ne pas avoir eu accès à cette dédicace dû au nombre limité de places. Comme dit Margaux, il faudrait faire un immense buffet où tout le monde pourrait venir, mais, dans ce cas là, elle ne signerait rien, seule la conversation aurait sa place.

Lorsque c’est enfin mon tour (après la pause clopinettes de nos deux artistes) c’est avec un sourire qu’elle me dit « alors… comment tu t’appelles ? » (non, non.. on n’était pas à l’école des fans et j’étais toute seule, donc personne à montrer du doigt), « attends.. non, ne dis rien. De toute façon, je m’en rappellerai plus dans deux minutes« . J’ai donc répondu avec un grand sourire « on s’est déjà parlé, j’ai écrit un article sur toi« . Et là, un grand sourire illumine le visage de Margaux « ah ouiiiiiiiii« .

C’est donc muni d’un crayon de dessin rose pastel que Margaux a dessiné quelques ébauches de trais avant d’affirmer les contours pour que ça donne enfin ça :


Non mais vous avez cru quoi ? Que j’allais laisser mon prénom apparaître sur le blog ?
Bon, moi j’ai la vrai dédicace et je la garde précieusement en attendant la parution suivante.

I’ll be back !!!

PS : à toi Margaux si tu lis ça… si si j’arrive à te relire « que je suis bien contente d’avoir vu en vrai !! Merci d’être venue ». En même temps, je t’avais dit que j’allais débarquer.

La Mode en deux trois coups de crayon

ou pas…

En réalité j’ai craqué sur une dessinatrice de talent qui relate plus sa vie, ses humeurs, ses coups de gueule que la mode en soi.

Mais de qui parle-t-elle ? Et puis c’est un blog mode alors pourquoi parler bouquin ? Elle a fumé ou quoi ?

Bon alors déjà, de un, je fume pas hein (c’est pas bon pour le teint.. déjà que j’ai des cernes alors en plus si je me rajoute un teint jaunasse ça va pas le faire du tout). Et de deux, je continue de penser qu’une modeuse s’intéresse à tout et que ce qui l’entoure ne peut que lui apporter une ouverture d’esprit sur le monde et sur la mode (qui ne lit pas le cosmopolitan tous les mois ? c’est un super magasine hypra scientifique faut pas croire, en plus on apprend un tas de choses : où sortir, quelle dragueuse sommes-nous… pardon.. je reviens au sujet promis). Et puis, si on faisait du shopping toute la journée, c’est pas notre meilleure amie qui nous appellerait tous les jours, mais le banquier qui se demande si le déficit français n’est pas dû en parti à une shoppeuse addict
En plus, nous sommes bientôt en été. C’est donc l’heure des bouquins qui trainent sur la plage, qui nous font rire, qui nous font pleurer. Bref, des livres à aimer (à défaut de petit ami ou mari potentiel..).

Je tenais donc, en marge des pages mode, à vous présenter Margaux Motin. Une trentenaire sympathique qui a vu dernièrement son premier bouquin paraître après des années de galère.

Je l’avais déjà mis en « Must Have du jour » mais je le représente ici pour celles qui ne suivaient pas encore le blog à ce moment là :

je peux avoir les chaussures ? bon d’accord je me tais….

Munie de ses clopes et de sa tasse de café, avec, en fond sonore, du RAP, Margaux Motin ponctue ses journées de dessins inspirés de sa vie quotidienne : sa poupette, son mari, son père, ses ami(e)s. Bref, tout ce qui fait qu’on vit au jour le jour avec le sourire.
Elle revient aussi sur les évènements passés de sa vie, toujours avec humour et auto-dérision comme, dernièrement, avec sa playlist des coeurs brisés ( cliquez ici pour visionner tout ça).
On se retrouve facilement dans ses dessins et c’est avec plaisir, qu’à la fin de mes examens, je me précipiterais à la FNOUC pour aller chercher (ou commander) cette petite merveille (non mais vous croyez que je sors de chez moi quand je suis en examens ?).

Allez.. regardons un peu tout ça :


Vous pouvez retrouver Margaux Motin en séances de dédicaces :
Vendredi 12 juin: Troyes, librairie Bidibul, 21 rue de Turenne, 10000 Troyes, à partir de 14h00. (Avec Pacco)
Dimanche 28 juin: Rouen, pour le festival du livre, à la Halle aux toiles.
Mercredi 01 juillet: Toulouse , librairie Castéla, 20 place du Capitole, normalement à partir de 15h00 (horaire encore à confirmer). (Avec Pacco)
Vendredi 11 septembre: Amiens, Fnac d’Amiens, 16h30. (Avec Pacco)
Mercredi 14 octobre: Nantes (avec Pacco)

Mais vous pouvez aussi (en attendant qu’elle passe à Paris), allez jeter un coup d’oeil à son blog, tout simplement :
http://margauxmotin.typepad.fr/margaux_motin/

Edit du 22 juin 2009 :

Date supplémentaire de dédicaces sur Paris cette fois :

Mercredi 8 juillet 2009: Paris (avec Pacco) de 15h à 19h à la librairie Univers BD, 39 bld Saint Martin, 75003